Ventilation naturelle

Sommaire

La ventilation naturelle est le mode de renouvellement de l'air le plus élémentaire et, comme son nom l'indique, le plus naturel. Dans une salle de bain, elle est essentielle pour évacuer l'humidité, mais aussi tous les polluants. On vous dit tous sur ses mécanismes, ses avantages et ses inconvénients.

Le principe de la ventilation naturelle dans la salle de bain

Outre une simple fenêtre, la ventilation naturelle utilise le tirage thermique et la force du vent pour renouveler l'air de la salle de bain.

L'ouverture de la fenêtre

Si votre salle de bain a la chance d'avoir une, voire plusieurs fenêtres, le plus simple est bien sûr de les ouvrir. Pensez à le faire régulièrement, au moins 10 minutes par jour, et bien sûr après chaque douche ou bain.

Remarque : pour limiter les risques liés à l'humidité dans la salle de bain, évitez que l'eau ne stagne en asséchant au maximum la douche et la baignoire, en les raclant ou en les essuyant après usage. Optez également pour des revêtements et matériaux hydrofuges.

Le tirage thermique

Selon le principe de la convection, l'air chaud, plus léger, monte, tandis que l'air froid, plus lourd, descend. Une entrée d'air, placée en bas du mur extérieur de la salle de bain, renouvelle l'air dans la pièce, tandis qu'une grille d'aération située en partie haute permet à l'air intérieur humide et pollué de s'échapper. Attention à ce que les meubles de salle de bain ne les bouchent pas.

Le vent

Le vent comprime l’air sur les parois qui lui font face, tout en créant des dépressions sur les autres. Les entrées d’air de la salle de bain, combinées à un conduit vertical débouchant en toiture, sont soumises à des pressions différentes qui entretiennent une mise en mouvement de l’air dans la pièce. L'effet de tirage du conduit vertical est renforcé par un extracteur, qui crée une dépression supplémentaire en tournant sous l'impact du vent.

Remarque : vous pouvez également opter pour une ventilation hybride, qui reprend le principe de la ventilation naturelle avec entrées d'air et bouche d'extraction, mais y ajoute une assistance mécanique basse pression qui prend le relais lorsque les forces motrices naturelles sont insuffisantes.

Les avantages et inconvénients de la ventilation naturelle dans la salle de bain

Des atouts certains

La ventilation naturelle ne consomme pas d'énergie. Entièrement gratuite, elle aère la salle de bain sans aucun bruit et ne nécessite que très peu d'entretien. Il suffit en effet de vérifier de temps en temps que les grilles d'aération ne sont pas encrassées.

Les limites de la ventilation naturelle

La ventilation naturelle étant tributaire de la météo, son débit varie continuellement. D'autant que le principe du tirage thermique ne fonctionne que si la température extérieure est inférieure à la température intérieure, ce qui n'est pas forcément le cas à la belle saison. La ventilation est donc parfois insuffisante, risquant de générer condensation et humidité. À l'inverse, en hiver, si les entrées d'air et la bouche d'extraction en toiture ne modulent pas le débit, la ventilation peut être trop forte et entraîner une déperdition thermique. Ainsi, le débit de la ventilation naturelle ne peut pas être contrôlé, ni adapté à l'usage ou non de la pièce. 

Remarque : la VMC (ventilation mécanique contrôlée) assure quant à elle un renouvellement d'air maîtrisé et constant, mais consomme de l'électricité.

Prix et points de vente des matériaux nécessaires à une ventilation naturelle

Vous trouverez des grilles d'aération et des bouches d'extraction dans les magasins de bricolage, les enseignes spécialisées et sur Internet. Comptez à partir de 4 € pour une grille d'aération, à partir de 5 € pour une bouche d'extraction.

Ces pros peuvent vous aider